In memoriam

Nous avons appris, à quelques jours d’intervalle, les disparitions de Mgr Brincard, évêque du Puy-en-Velay et référent des archives auprès de la Conférence des évêques, et du Père Machelart, président de notre association de 1996 à 2004. L’association tient à leur rendre hommage pour leur travail respectif pour la sauvegarde et la conservation des archives ecclésiastiques en France.

 

 

Mgr Henri Brincard (1939-2014)

Mgr Brincard

Né à Savennières en 1939, Henri Brincard fait ses études secondaires en Normandie avant de suivre un cursus supérieur à Paris au lycée Henri IV (1952-1958) puis à l’école nationale des chartes (1958-1965). Il entre au séminaire des Carmes en 1967 et obtient sa licence de philosophie et de théologie à l’université catholique de Fribourg (1968-1975). Ordonné prêtre en 1975, il fait profession religieuse chez les chanoines réguliers de Saint-Augustin.

Mgr Brincard est nommé évêque du Puy-en-Velay en 1988 et,après avoir été membre de la commission de la famille au sein de la Conférence des évêques de France, est chargé par le Conseil permanent de suivre les activités du CNAEF (Centre national des archives de l’Église de France) en 1998. Pour mener à bien sa mission, il crée un conseil d’orientation où siège, entre autres membres, le président de notre association. Cette responsabilité lui donne toute autorité pour traiter de la problématique plus large des fonds privés d’archives ecclésiastiques. À ce titre, il présente un rapport sur Les archives de l’Église de France au cours de l’assemblée plénière de l’épiscopat de 1999 et participe, la même année, à nos journées d’études. Ce rapport rappelle aux évêques l’importance de classer les archives diocésaines et de les conserver selon les normes du droit canonique. Le 31 janvier 2006, une nouvelle rencontre avec notre association permet de faire un état des lieux des services d’archives ecclésiastiques et d’évoquer la question de la communicabilité des registres de catholicité. L’année suivante, Mgr Brincard publie plusieurs recommandations à ce sujet. Mgr de Germiny lui succède au poste de référent pour les archives en 2011.

 

 

Père Félicien Machelart (1927-2014)

P. MachelartNé à Caudry en 1927, Félicien Machelart s’installe à Valenciennes en 1957, soit cinq ans après avoir été ordonné prêtre pour le diocèse de Cambrai. Docteur en histoire de l’art, il fait partie de l’équipe à l’origine de l’UER, devenue Faculté des lettres, arts et sciences humaines de l’université de Valenciennes. Directeur de cette composante, professeur des universités, il crée la filière art et communication, et ouvre le département d’histoire. Conjointement, il est responsable de la commission diocésaine d’art sacré de Cambrai et recrée le service des archives. Son travail d’archiviste diocésain l’amène à classer les archives de NN. SS. Guerry et Chollet et, en lien avec ce dernier, les documents relatifs à l’Assemblée des cardinaux et archevêques de France (ACA). Il en publiera un inventaire détaillé en 2006 aux Presses universitaires du Septentrion.

Le Père Machelart succède à Mgr Molette comme président de l’Association des archivistes de l’Église de France en 1996. Son premier éditorial d’Archives de l’Église de France (n°47, printemps 1997) présente un bulletin rénové et ambitionne de renouer des liens avec les différents acteurs du monde intellectuel et culturel. Il établit des contacts professionnels avec les Archives nationales et suit de près les travaux du groupe de recherches historique et archivistique. Sa prise de fonction coïncide avec la publication de la lettre circulaire du 2 février 1997 sur la Fonction pastorale des archives ecclésiastiques. Ce texte fera date dans la profession et préfigure les liens qui seront noués avec Mgr Marchisano, président de la Commission pontificale pour les biens culturels de l’Église. En 1999, un effort tout particulier est mené envers les archives diocésaines. Aidé par le frère Jean-Pierre Ribaut, le Père Machelart soutient l’organisation d’une enquête nationale auprès des diocèses pour établir un état précis des services d’archives et pour connaitre le profil de l’archiviste (âge, prêtre/laïc, lettre de mission, salarié, etc.). Les résultats de cette enquête viennent appuyer sa communication lors des journées d’études Les religions et leurs archives. Enjeux d’aujourd’hui organisées par la direction des Archives de France en mars 1999. Le P. Machelart encourage les membres de l’association à se former et entretient pour cela des relations continues avec les Archives de France. En février 2003, un stage d’initiation à l’archivistique – prenant en compte le caractère original et spécifique de la charge d’un archiviste ecclésiastique – est organisé par les Archives de France.

Le Père Machelart renonce à sa charge après 8 ans de présidence ; le Père Leroy lui succède en 2004.

Audrey Cassan, administratrice de l’AAEF, a représenté notre association lors de la messe de funérailles célébrée le 24 novembre dernier en l’église Saint-Géry de Valenciennes.

 

Gilles BOUIS, président.

 

Colloque DRAC "Prêtres et religieux dans la Grande Guerre"

COLLOQUE.15.11.2014.jpgDans le cadre du centenaire de la Première Guerre Mondiale, l'association DRAC (Droits du Religieux Ancien Combattant) organise un colloque sur le thème "Prêtres et religieux dans la Grande Guerre", sous la présidence de Mgr Luc Ravel, évêque aux armées françaises.

  

Samedi 15 novembre 2014 de 10h à 18h

Couvent des Franciscains

7 rue Marie Rose - Paris 14e (Métro Alésia)

 

Programme

Bulletin d’inscription (à renvoyer avant le 8 novembre)

 

  

 

 

Archives et archivistes ecclésiastiques en Allemagne et en France

83ArchivtagEn septembre 2013, Gilles Bouis, Président de l'AAEF, avait été invité aux journées d'études de l'association des archivistes allemands sur le thème "Archives sans frontières". Au cours de ces journées, il avait présenté, en binôme avec Arnold Otto, archiviste du diocèse de Paderborn, "les archives et archivistes ecclésiastiques en Allemagne et en France : organisation, formation, objectifs communs".

Le texte de cette intervention, intégralement traduit en français, est disponible sur la page Documentation de notre site.

 

Journées d'études 2014

concordat.jpgLes archives du XIXème siècle occupent, à plus d’un titre, une place importante dans nos services. Nos journées d’études 2014 nous réuniront donc cette année autour du thème de « L’Église concordataire en France, 1801-1905 ». Elles se tiendront à Paris les 22 et 23 octobre prochains. 

Télécharger le programme

  

De l'exil aux tranchées 1901/1914-1918. Le témoignage des soeurs

delexilauxtranchees.jpgÀ la suite de la loi de juillet 1901 sur les associations, dont le titre III visait spécialement les congrégations, puis de la loi de juillet 1904 leur interdisant tout enseignement, des milliers de religieux et notamment de sœurs enseignantes, furent confrontés à la fermeture de leurs écoles et pensionnats. Ces faits sont connus.

Si les documents administratifs et les chiffres abondent, les témoignages des sœurs directement concernées sont rares. Comment les communautés y ont-elles fait face ? Comment les sœurs, individuellement, ont-elles vécu leurs implications concrètes : la sécularisation, l’exil ou le changement de métier ?

C’est à partir de documents de première main, extraits des archives d’une douzaine de congrégations féminines, que ce livre tente de donner la mesure du grand retournement opéré par des actrices méconnues de l’Histoire : celui des sœurs enseignantes hors-la-loi devenues des «demoiselles» au service de l’enseignement libre diocésain, ou bien gardes malades et catéchistes dans les paroisses, bonnes d’enfants dans des familles, voire ouvrières d’usine, ou bien encore nouvelles missionnaires, expatriées par la force des choses ; celui de la fermeture des pensionnats transformés en hôpitaux militaires où les sœurs infirmières (ou devenues telles) soignèrent les soldats de la Grande guerre.

De l’exil aux tranchées, de 1901 à 1914-1918, des sœurs témoignent…

PLAISANT, Chantal, De l’exil aux tranchées. de 1901 à 1914-1918. Le témoignage des soeurs, Mémoire d'Eglises. Karthala, 2014, 374 p.