Le Père Hamel, la béatification

Le Père Hamel, la béatification

La France est historiquement, une nation chrétienne. Du sacre des anciens rois à la relation étroite qu’entretiennent les dirigeants actuels avec le clergé, on comprend sans peine que les français s’intéressent de près à ce qui touche à cette religion. C’est encore plus le cas lorsque ce sont des français qui font l’objet de ces nouvelles. On pense notamment au cas particulier du Père Hamel.

S’il y a bien une figure du clergé français qui retient systématiquement l’attention, c’est le Père Jacques Hamel. Né en 1930, il devient prêtre à l’âge de 28 ans après être entré au séminaire à 14 ans. Il est d’abord rattaché au diocèse de Rouen avant d’être transféré vers d’autres paroisses en France.

Mais, ce qui fait la particularité du prêtre Hamel, c’est son histoire tragique. En effet, en 2016 il est assassiné par des fanatiques religieux. Un acte barbare qui mettra la France en deuil, et qui soulèvera des élans de solidarité à travers le monde.

La nature tragique de sa mort dans l’exercice de son sacerdoce a fait du père Hamel un candidat pour la béatification des saints. C’est dans ce cadre que le Vatican a lancé son enquête depuis plusieurs années déjà. Il faut savoir que la béatification n’est pas un acquis, même lorsque les candidats ont mené une vie exemplaire. Des enquêtes minutieuses sont menées afin de s’assurer qu’il n’y a aucune part d’ombre dans l’histoire du potentiel saint.

C’est d’abord l’enquête diocésaine qui est menée avant d’être envoyée à Rome. Dans le cas du père Hamel, ce sont plus de 11.000 pages qui seront ainsi étudiées avant que la décision finale ne soit prise.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*