Mise en ligne de l'inventaire des documents figurés des cathédrales (1802-1912)

DocsFigurésCathédrales.jpg

Sous la période du Concordat, les édifices religieux et le clergé sont entretenus par l'État. Durant cette période, les cathédrales font l'objet de grandes campagnes de travaux de restauration voire de reconstruction, travaux pour lesquels les Archives nationales conservent des dossiers dans la sous-série F/19 consacrée aux Cultes aux XIXe et XXe siècles.

L'inventaire des documents figurés des travaux de restauration dans les cathédrales (1802-1912) est aujourd'hui en ligne dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales.

Cet inventaire décrit les quelques 2900 plans et dessins et plus de 320 photographies présents dans les dossiers de travaux de restauration sous le Concordat (1802-1905) de 87 cathédrales de France métropolitaine et d'Algérie (cathédrales d'Alger et d'Oran).

Les photographies sont d'ores et déjà numérisées et accessibles en ligne. Les plans et dessins sont quant à eux en cours de restauration et seront ensuite numérisés et mis en ligne.

Les données de cet inventaire ont fait l'objet d'une géolocalisation ; la carte interactive est consultable en ligne.

 

"Des femmes en chemin" : un projet d'exposition des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire

Benedictines ND Calvaire

Les Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire fêteront leurs 400 ans le 25 octobre 2017. Pour l'occasion, elles souhaient réaliser une exposition itinérante qui se déplacera dans différents monastères de la congrégation et viennent de lancer un appel aux dons par le biais du site internet credofunding pour réunir les fonds nécessaires à ce projet.

 

Intitulée "des femmes en chemin", cette exposition retracera l'histoire de la congrégation à travers des vies de femmes, redécouvertes dans les archives. 

 

"Nous voulons mettre en lumière l'histoire de ces femmes, nos devancières, qui ont traversé des épreuves et ont su transmettre le flambeau aux générations suivantes, par leur fidélité, leur ténacité, leur bon sens et même leurs astuces... Comme le Pape François, ces aventurières de Dieu nous disent encore aujourd'hui: N'ayez pas peur de suivre le Christ, vivez le présent avec passion, totalement généreusement, construisez ainsi l'avenir avec espérance !"

 

 

 

 

Le guide des fonds privés ecclésiastiques français est en ligne

GuideDesFondsComme annoncé lors des dernières journées d'études, le guide des fonds privés ecclésiastiques français est maintenant en ligne et remplace nos deux annuaires des archivistes diocésains et du monde religieux.

Ce guide recense les fonds privés ecclésiastiques français conservés dans des services d’archives privés situés sur le territoire français (à quelques exceptions près) et permettra aux chercheurs de localiser avec plus de facilité les différents fonds, ouverts et clos, de l'Eglise catholique en France.

Un très grand merci à tous ceux qui ont participé à cette enquête, n'hésitez pas à vérifier les informations vous concernant et à nous informer lorsque des mises à jour s'avèrent nécessaires.

Si votre service d'archives ecclésiastiques n'y figure pas encore et que vous souhaitez qu'il y soit recensé, merci de remplir ce questionnaire

 

Mini-stage de novembre 2016 : témoignage

MiniStageNov2016-2.jpg

Un mini stage pour débutants a été organisé par l'AAEF les 21 et 22 novembre 2016 à Paris. Cette proposition était un risque car répondait-elle à un réel besoin ? Une vingtaine de participants étaient attendus, il y en eu quarante… Venant de monastères, de congrégations apostoliques, de services d’un diocèse, les uns et les autres nous avions une attente, celle d’apprendre à mieux gérer les archives dont nous avons la charge.

Ce stage, grâce à son contenu et sa méthodologie, a fait grandir en moi le sens des archives, j’entends par là sa raison d’être. Elles servent à garder la mémoire des évènements d’un temps de l’histoire humaine vécus par un groupe en tel lieu et telle situation. Elles sont au service de la mémoire, de la transmission d’un vécu… Je reviens avec plus de goût pour le service des archives de ma congrégation. Toutes et tous nous avons apprécié la méthode donnant la possibilité de poser nos questions en ayant des réponses des formatrices. L’organisation des quatre ateliers avec un sujet propre à chacun nous a beaucoup apporté.

Bonne méthode, fructueuse pour chacun et chacune ! Bonne relation avec les formatrices ! Bon climat entre les participants(es) ! A recommencer dans quelque temps pour faire le point… !  

Sœur Marie-Dominique Thiéblemont, Notre Dame de Bon Secours de Troyes 

 

Un petit tour à Bruxelles

Bruxelles2016.jpgDans le cadre des relations internationales de l’AAEF, Claudine Pézeron, vice-présidente chargée de la formation, a été invitée par nos collègues belges à participer à un colloque sur les archives paroissiales organisé conjointement par les archives de l’Etat, les archives de l’Eglise, le KADOC (organisme d’assistance technique pour les archives), les divers centres de recherches et de valorisation des archives et l’université de Leuven. Ce colloque a été l’occasion de la présentation du nouveau Tableau de tri des archives des fabriques d’église et des paroisses. Témoignage.

 

« Ce fut pour moi une plongée dans un univers à la fois différent et le même. Différent à cause du type de relation entre Etat et Eglise car les archives de l’Etat ont un droit de regard sur les archives paroissiales dont les fabriques, toujours existantes en Belgique, sont des établissements publics. Entre collaborations et inspections, les documents paroissiaux sont nombreux et assez bien conservés. Différent parce que plusieurs structures travaillent ensemble à la conservation de ce patrimoine. Différent aussi, si j’ai bien compris, par la séparation notoire entre gestion des archives diocésaines (uniquement celle de la Curie comme nous dirions en France) et les archives paroissiales qui sont donc sous plusieurs juridictions. Différent par cette plongée dans un univers qui parle deux langues et où les différences entre la Flandre et la Wallonie sont très palpables. Différent encore, car les archives paroissiales sont conservées sur site étant donné leur volume. Le diocèse de Liège a évalué qu’il lui faudrait 520 armoires afin de pouvoir recevoir les archives des paroisses et l’archiviste n’a pas donné la taille des armoires !

Même univers pourtant, car les archives en déshérence, abandonnées, perdues, en vrac demeurent le casse-tête des archivistes quels que soient la langue et le lieu. Même univers encore avec le souci de recruter des bénévoles sur place et de les former. Même univers avec cette foi et cet enthousiasme de protéger et de transmettre l’Histoire et la culture de générations en générations. En fait une plongée qui fait du bien. »